mardi 19 avril 2016

Lire devient un spectacle permanent


#CamilleForEver
Ce titre problématique : Lire devient un spectacle permanent, cherche à exprimer la zone d'incertitude dans laquelle nous sommes maintenant, que nous le voulions ou non, que nous en ayons conscience ou pas, au sujet bien précis des mutations des pratiques de lecture.
La réalité virtuelle avec avatars que j'explore, sur laquelle je travaille, depuis quelques années déjà, ouvre bien d'autres perspectives en effet que celles du domaine de la remédiation numérique des livres et de la lecture.
Les précédents prototypes que j'avais développés : d'abord dans une structure associative avec un incubateur autour de ces nouvelles pratiques et directement implanté dans un environnement web 3D immersive, puis une librairie 3D et une Méta-bibliothèque universitaire sur la plate-forme EVER (Environnement Virtuel pour l'Enseignement et la Recherche) de l'université de Strasbourg, grâce à la collaboration de Jenny Bihouise et de Anne Cordonnier, tiennent-ils le coup face aux expériences que nous avons ensuite développées de Métacafé littéraire, réunissant par ce geste, davantage créatif que technique, auteurs et lecteurs de la francophonie en abolissant les milliers de kilomètres géographiques qui les séparaient ? Où allons-nous en faisant de telles expérimentations ? Que faisons-nous en réalité ?
   
Depuis 2015 déjà une collaboration plus poussée avec le Théâtre de l'Adret avait débouché sur une importation au sein d'un territoire numérique d'un parcours de théâtre-promenade sur les bords de la Saône.
 
Aujourd'hui, s'interroger comme nous le faisons maintenant sur le drame de Camille Claudel, c'est donc aussi porter la dramaturgie intime de Camille sur le terrain de jeu où se joue l'avenir du livre et de la lecture, là où le langage sculpte et d'où s'élèvent parfois, comme des chants polyphoniques, ces immenses cathédrales de mots que sont les grands romans. Mais où allons-nous en faisant une telle chose ?
 


Car La valse des gestes est en effet une forme inédite à ce jour de spectacle permanent et accessible pour les internautes francophones depuis toute la surface de la Terre.
C'est un moyen de s'immerger, par l'entremise d'un auteur (Denis Morin) dans l'esprit d'une femme tragiquement morte depuis plusieurs dizaines d'années. Car c'est de cela qu'il s'agit si on considère l'expérience dans sa vérité, au-delà des dispositifs qui malgré tous nos efforts font encore écrans.

* Le pitch
"Camille Claudel meurt le 19 octobre 1943 à 2 h du matin au terme de 30 ans d'un internement psychiatrique abusif. Au 21e siècle son histoire est-elle enfin devenue lisible ? Un poète québécois, un couple de comédiens français et une poignée de fous de la 3D immersive sur le web le croient. Ils lancent sur la toile le premier spectacle pour internautes en partenariat avec l'Université de Strasbourg."
* Le dossier de presse avec toutes les précisions (cliquer sur le lien).
* Le hashtag pour diffuser cette expérience sur les réseaux sociaux : #CamilleForEver
* Ma position intellectuelle = Sans ambages : ne pas y aller est stupide, ne pas exprimer ensuite ses impressions et ses critiques est irresponsable. J'ai dit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire